Les châteaux cathares : démystification de leurs rôles lors de la croisade albigeoise

Dans un contexte d’émulation scientifique à propos des cathares et de leur existence, nous avons décidé de nous intéresser au rôle géopolitique et idéologique des châteaux cathares durant la croisade albigeoise. Grâce aux trois sources étudiées, La chanson de la Croisade Albigeoise de Guillaume de Tudèle, La chronique de Guillaume de Puylaurens et l’Histoire albigeoise de Pierre des Vaux de Cernay, nous avons pu nous pencher sur la façon dont les catholiques et les cathares, ou tout du moins les seigneurs occitans, ont perçu les castra, citadelles et fortiae, au sein des évènements de la croisade.

Les châteaux cathares ont eu un impact géopolitique sur le territoire du Languedoc. À la fois au niveau de l’organisation du territoire notamment grâce à la hiérarchisation des châteaux et à la fois dans les prises de décisions diplomatiques qui émanaient de ces forteresses. Ces châteaux ont également été le lieu de tractations militaires. Les lieux servaient de rencontre diplomatique entre seigneurs, de lieu d’emprisonnement après un siège, mais également de  lieu de soumission d’un seigneur cathare et de propagande de la peur durant la prise d’une de ces forteresses.

Concernant leurs rôles idéologiques, les châteaux cathares ont constitué indéniablement la cible de la « rechristianisation » mise en place par la papauté et le pouvoir militaire de Simon de Montfort. Que ce soit par la prédication de moines ou des purges d’hérétiques, le pouvoir catholique a perçu les châteaux comme le siège de l’hérésie cathare. Bien que certains châteaux vassaux ont effectivement servi de refuge aux hérétiques, les forteresses n’étaient pas forcement des repères de dissidents religieux. En parallèle, selon les sources, les châteaux étaient le siège de miracles. Il se trouve cependant que ces récits miraculeux étaient plus des outils de propagande littéraire que de réels récits historiques. Néanmoins, ces récits miraculeux développent la vision fantastique des châteaux. On peut donc dire que les châteaux cathares peuvent être vus comme de réels outils militaires, diplomatiques et religieux.

Marie Landrieux & Illana Levy


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.